Législation, formation, popularité : les dernières infos sur le CBD

C’est un fait : le CBD a le vent en poupe depuis ces derniers mois… Enfin un domaine qui ne connaît pas la crise et où les ventes se hissent vers le haut. Une bonne nouvelle pour les professionnels qui ont sauté le pas et qui motive ceux qui hésitent encore. On fait le point pour vous sur les dernières nouveautés en termes de CBD : législation, formation à la culture du chanvre, popularité du CBD, cosmétologie… Restez informés sur les dernières actualités !

Une législation qui change… souvent

Le domaine du CBD rassemble plusieurs corps de métiers différents : revendeur, grossiste, producteur… qui subissent les fluctuations des lois sur l’autorisation de vendre ou produire du CBD.

La vente de produits au CBD, ainsi que la production de chanvre, sont autorisées par la réglementation européenne à condition qu’ils ne dépassent pas un taux de THC fixé à 0,2%. Seulement, à la fin de l’année 2021, le gouvernement français est revenu sur cette autorisation, stipulant qu’il était désormais interdit de commercialiser des fleurs et feuilles de chanvre. Une nouvelle loi qui impactait fortement ce business, autant pour les commerçants que les producteurs. Pour ces derniers, la récolte était dans ce cas uniquement destinée à la production textile et pharmaceutique, impactant donc la valeur du produit brut. Depuis la législation a encore été changée…

La législation française sur la vente et la production de chanvre ne cesse de changer.
La législation française sur la vente et la production de chanvre ne cesse de changer.

Étudiée par le conseil d’État, cette loi est pour le moment suspendue. Au regard du juge, il est difficile, voire impossible, d’établir un degré de nocivité des produits « bruts » (fleurs et feuilles) pour la santé. De plus, cette interdiction mettrait en péril une filière qui ne cesse de prospérer et qui a déjà créé plusieurs milliers d’emplois.

Si la loi est suspendue, le gouvernement d’Emmanuel Macron doit encore se positionner sur la législation encadrant la vente et la production de CBD à long terme.

Un produit de plus en plus populaire

Le CBD se consomme sous différentes formes (que l’on retrouve notamment sur https://www.bio-concept-pharma.com/180-cbd ). Un marché qui pourrait dépasser le milliard d’euros de chiffre d’affaires dans quelques années. En effet, les ventes ne cessent de progresser, entraînant une multiplication des revendeurs partout en France. Actuellement, plus de 400 boutiques ont ouvert leurs portes en France, sans oublier les sites e-commerce, qui tirent aussi leur épingle du jeu.

Au niveau européen, la France se classe dans le top 3 des plus gros consommateurs de CBD, après le Royaume-Uni et l’Allemagne. Il faut dire que plus de 10% de la population française consomme des produits à base de cannabidiol, soit 6 millions d’adeptes. Un chiffre qui ne cesse d’augmenter et garantie un avenir radieux pour les professionnels du secteur. Le CBD séduit les jeunes puisque la majorité des consommateurs a moins de 30 ans, mais pas que ! Il est aussi de plus en plus utilisés pour les animaux. Un marché animal destiné à prendre de l’ampleur ?

6 millions de français consomment du CBD.
6 millions de Français consomment du CBD.

Côté producteurs, l’Hexagone avoisine les 20 000 hectares de terres dédiées à la culture du chanvre. Cela fait de la France le leader sur le marché européen de la production de CBD, devant l’Italie et les Pays-Bas et place le pays à la troisième place du podium mondial, derrière la Chine et le Canada. Parmi les 1200 cultivateurs français de chanvre, certains se spécialisent dans une production respectueuse de l’environnement. Un argument non négligeable pour la protection des ressources écologiques.

Le développement du CBD en cosmétologie

Une des raisons du succès du cannabidiol est son mode très varié de consommation. On le retrouve en effet sous forme de :

  • fleurs ;
  • e-liquide ;
  • gélules ;
  • bonbons ;
  • huiles ;
  • crèmes ;
  • tisane ;
  • cristaux ;
  • feuilles ;
  • graines…

Ce n’est donc pas étonnant que les bienfaits du chanvre conquissent aussi les rayons des produits de beauté. Appliqués sur la peau, les vertus du CBD sont tout aussi intéressantes : actions anti-inflammatoires, antioxydantes, régénérantes… On le préconise alors pour calmer les inflammations de la peau (démangeaisons, rougeurs, eczéma) mais aussi pour aider la peau à cicatriser.

La présence de cannabidiol en cosmétologie apporte un réel concentré de vitamines, puisque toutes les parties de la plante sont utilisées dans la composition des produits. Les feuilles, fleurs et graines sont broyées pour obtenir un concentré magique en vitamines E, A, B1, B2, B6.

Le CBD a également conquis le marché de la cosmétologie.
Le CBD a également conquis le marché de la cosmétologie.

Se former aux métiers du CBD

Étant donné l’ampleur que prend le CBD depuis ces dernières années, les métiers qu’il génère commencent à attirer de futurs professionnels. Si commercialiser du CBD nécessite des compétences en vente, que l’on retrouve dans des parcours d’études standards, cultiver du chanvre ne s’improvise pas du jour au lendemain. Les formations ne courent pas les rues, et quand on sait que sa culture est relativement simple, cela à de quoi être frustrant.

Pour apprendre à cultiver du chanvre, il faudra donc se tourner vers des professionnels de l’agriculture qui maitrisent déjà les codes de la plante. Certains particuliers proposent de venir découvrir leurs modes de production, notamment dans le cadre de reconversion professionnelle, tandis que d’autres interviennent dans des cursus destinés aux futurs agriculteurs.

Leave a Reply

Your email address will not be published