Peut-on détecter le CBD dans le corps ?

Le CBD est dorénavant encadré par une loi précise. Celle-ci s’applique aussi bien à l’utilisation qu’à l’importation, à l’exportation et à la culture du chanvre. En vertu de celle-ci, seuls les produits issus des chanvres européens homologués et qui contiennent moins de 0,3 % sont considérés comme légaux. Les feuilles et fleurs de CBD, de même que les tisanes qui répondent à cette condition sont également autorisées en France, ce qui n’est pas le cas des résines et produits à fumer/à vapoter.

Dans l’optique d’identifier les gens qui prennent des produits illégaux, dont ceux à base de CBD qui ne respectent pas le taux maximum de THC fixé par la loi française, les forces de l’ordre utilisent différents types tests de dépistages. Dans cet article, nous allons voir si le cannabidiol est détectable ou non lors de ces tests.

Le CBD et les tests de dépistage de substances illicites

Tout d’abord, ceux qui souhaitent en apprendre davantage sur les différents produits CBD légaux peuvent s’orienter vers un CBD Shop (en ligne ou physique) fiable ou se renseigner auprès de son pharmacien.

Test salivaire, test urinaire, test capillaire… Les tests de dépistage de substances illicites sont systématiques en cas d’accidents mortels ou de sinistres entraînant des blessures corporelles. Les forces de l’ordre peuvent les effectuer à la suite d’une infraction au Code de la route ou s’ils soupçonnent l’automobiliste d’avoir pris des stupéfiants lors d’un contrôle. À savoir que ces tests peuvent également être réalisés sur les militaires, les individus impliqués dans des accidents de travail ou de bateaux, les personnes qui suivent un traitement de désintoxication…

Dans tous les cas, ils sont conçus pour cibler toutes les substances illicites, le cannabis et ses dérivés y compris. Dans l’éventualité où ils seraient négatifs, la personne contrôlée n’est pas considérée comme étant sous l’emprise de stupéfiant. Un résultat positif prouve le fait que l’individu contrôlé a récemment pris des substances non autorisées. Il se voit dès lors infliger de lourdes sanctions.

Bien que le cannabidiol soit un cannabinoïde au même titre que le THC, force est d’admettre qu’il n’est pas détectable lors d’un test de dépistage. Cela étant, cette substance active ne débouchera en aucun cas sur un résultat « faux positif », quelle qu’en soit la concentration. Le THC contenu dans les produits de CBD figure quant à lui parmi les substances illégales ciblées par les tests. Néanmoins, ce psychoactif notoire n’entraîne un résultat positif que lorsque son taux dans le corps est trop élevé. C’est le cas lorsque l’on vient de s’administrer un produit CBD dont la concentration en THC va au-delà de 0,3 %.

dépistage CBD

Consommation de CBD : comment échapper au résultat positif ?

Même si les tests de dépistage de substances illégales écartent le CBD, ils peuvent détecter le THC à partir d’un certain taux. Cela dit, la prudence est de mise. Pour échapper à un résultat positif et les sanctions pénales en découlant, on ne doit acheter que des produits à base de cannabidiol qualitatifs, fiables, sûrs et légaux. Avant l’achat, on ne doit pas hésiter à évaluer la fiabilité du vendeur, la traçabilité des produits qu’il vend et la véracité des informations sur leurs étiquettes. On doit vérifier tout particulièrement leur teneur en THC et CBD, les accréditations, l’origine des chanvres utilisés…

Sinon, il existe actuellement des produits dont la concentration en THC est de 0 %. Ce sont des produits dits à spectre large ou « broad spectrum ». Si l’on est amené à opter pour des produits à spectre complet ou « full spectrum », il est plus prudent de faire l’impasse sur ceux en contact direct avec la salive.

Leave a Reply

Your email address will not be published